Le Walk and Talk : faire ses réunions en marchant

walk-and-talk-wisembly

En avez-vous assez d’être toujours aux mêmes endroits pour discuter avec vos collaborateurs ? La machine à café, la salle de réunion, les bureaux : des lieux qui, à l’approche de l’été, semblent de plus en plus ternes et tristes. Les beaux jours donnent toujours envie d’être dehors, de respirer l’air pur et de prendre le soleil, alors pourquoi ne pas mêler travail et décontraction avec une nouvelle forme de réunion, le Walk & Talk ?

A l’heure où de plus en plus d’études montrent que rester assis toute la journée est mauvais pour la santé, l’idée de déménager une réunion ou un entretien dehors prend tout son sens. C’est une façon originale de donner à vos discussions un coup de boost, que cela soit par le changement de décor ou par le simple fait d’être debout, actifs, attentifs. Le Walk & Talk présente de nombreux avantages pour vous et vos collaborateurs, si vous êtes prêts à franchir le pas.

Une réunion anti-stress

Le Walk & Talk est une réunion ou un face-à-face en dehors du cadre fermé de l’entreprise, comprenant au maximum 5 ou 6 participants. Un terrain neutre qui pousse à la décontraction par bien des aspects. Tout d’abord, le fait d’être en train de marcher dans une rue ou un parc permet de mieux réfléchir, en laissant le stress au bureau. Vous et vos collaborateurs serez plus attentifs car le ton sera celui d’une conversation et qu’il n’y aura pas de division entre les personnes assises et l’orateur debout. Ainsi, tout le monde aura plus de répondant et l’esprit plus libre pour échanger des idées. Enfin, vous n’aurez pas à réserver de salle de réunion, ni à vérifier l’état de celle-ci, ce qui vous évite bien des soucis. Il faudra néanmoins repérer le parcours et le temps de trajet, pour être sûr de votre timing.

La solution aux situations délicates

Discuter en marchant vous permet aussi d’éviter les poncifs des réunions et entretiens. Lors d’un face-à-face pour annoncer une nouvelle importante ou discuter d’un sujet délicat, le cadre de la rencontre est moins formel. On évite la crispation chez l’interlocuteur, et la conversation n’en est que plus sereine et constructive. Vous n’êtes pas à la place du juge ou du supérieur hiérarchique derrière son bureau, et l’autre personne n’est pas sur le banc des accusés ou dans une posture défensive. Dans une réunion de groupe, le Walk & Talk freine aussi les tensions éventuelles et la naissance de conflits entre les participants : chacun s’exprime au rythme de la conversation, il n’y a pas de main à lever. Dans le même sens, on évite qu’un noyau de personnes monopolisent la parole, puisque vous êtes en petit groupe et que chacun a le temps de s’exprimer.

Une technique à adapter

Bien entendu, en faisant un Walk & Talk, vous ne pouvez pas tout faire aussi bien qu’en salle de réunion ou dans votre bureau. Que cela concerne la prise de notes, le partage de documents ou la présentation d’un diaporama, vous devez toujours adapter votre support à la situation. Vous pouvez par exemple décider d’une pause sur votre chemin pour que vos collaborateurs puissent noter ce qu’ils ont retenu. Et pourquoi ne pas raccourcir votre dossier de présentation pour que la lecture, difficile en marchant, ne soit pas trop fastidieuse ? Le sujet de votre réunion ou de votre entretien doit être adapté à votre façon de l’organiser : si vous tentez de convertir une présentation de deux heures en une balade de 30 minutes, cela ne marchera pas. Adaptez-vous à vos besoins et objectifs, et votre réunion sera, littéralement, une promenade de santé.

 

Source de l’image à la Une

Commentaires

Une réponse à “Le Walk and Talk : faire ses réunions en marchant”

Laisser un commentaire