10 signes qui prouvent que vous souffrez de réunionnite aiguë

L’heure est grave sur le marché du travail français. Souvenez-vous :  il y a à peine 3 mois, le meeting d’une entreprise lyonnaise avait mal tourné, obligeant les secours à intervenir après plus de deux jours passés en réunion. Le Délégué Général de la CFDRE avait évoqué quelques signes avant-coureurs d’une séance de travail trop longue. Il a donc semblé nécessaire à la rédaction de lister les symptômes physiques et psychologiques caractérisant la grave maladie qu’est la réunionnite aigüe. 

1- La faim vous tiraille 

Si votre estomac gronde, c’est la faim… Mais à votre plus grand désespoir, pas la fin de la réunion. Vous commencez alors à penser à votre Tupperware, au menu de la cafét’, au resto du coin… Vous êtes incapable de penser et de vous concentrer. En plus, votre panse ne cesse ne manifester son mécontentement, ce qui 1/ vous gêne publiquement, 2/ vous rappelle qu’il est temps de casser la croûte : c’est un cercle vicieux.

2- Vous grignotez tout ce que vous trouvez

Stylo bic, crayon, ongles… Tout  y passe. Vous vous occupez la bouche, en écoutant vos collègues ouvrir la leur avec beaucoup trop de locacité. Si encore ils vous cédaient la parole… Mais non, le « maitre du temps » a visiblement oublié le principe d’ « égale répartition des temps de parole ». Vous vous rabattez donc sur ce que vous avez entre les mains. Peut-être est-ce aussi dû à la faim (voir point précédent). 

3- Vous avez des sautes d’humeur

Vous êtes quelque peu agacé(e). L’envie de vous empoigner de la boîte à meuh, pouvoir suprême contre les plus volubiles, et de leur agiter sous le nez, nait en vous. Tout comme le désir de saisir le bâton de parole et de le frapper au sol à la manière de Gandalf pour imposer votre intervention. Ça vous démange, mais vous arrivez néanmoins à vous retenir et…

4- Vous commencez à rire pour rien 

Rien d’hilarant dans cette réunion. Et pourtant, la moindre petite chose vous semble cocasse. Vous ricanez en entraînant votre voisin(e) avec vous. L’animateur de réunion ne semble pas le remarquer, ou fait exprès de l’ignorer. Quant à vos collaborateurs, ils vous jettent des petits coups d’œil intrigués, puis dédaigneux. Attention toutefois à ne pas devenir trop dérangeant(e) !

Attention : les quatre prochains symptômes peuvent heurter la sensibilité des moins de 30 ans. 

5- Votre esprit s’égare

Vous pensez à tout, sauf à l’ordre du jour qui suit son cours. L’été approchant, ce sont les vacances qui mobilisent vos pensées, entre le coup de fil à votre mère que vous repoussez depuis une semaine et les courses du soir. Plus la réunion s’éternise, plus vous sombrez tranquillement dans la folie en imaginant l’animateur de réunion dans des situations compromettantes, par exemple.

6- Vous développez des troubles de la personnalité

Au beau milieu du meeting, vous vous réincarnez en Picasso. Oui, vous vous sentez une âme d’artiste et griffonnez frénétiquement de mini chefs-d’œuvre dans votre carnet, d’ordinaire destiné à la prise de notes. Vos gribouillages, au même titre que cette interminable réunion, vous amènent à repenser votre carrière.

7 – Vous atteignez le seuil de la folie

Nous vous avions prévenu(e) : la réunionnite est une maladie extrêmement dangereuse. Après le chef de réunion que vous animez tel un pantin avec les fils de votre cerveau confus, vous vous placez vous-même dans des situations délirantes : vous lever devant tout le monde, beugler un bon coup pour concurrencer la boîte à meuh et quitter la salle, laissant derrière vous les participants abasourdis.

8 – Vos TOC reviennent en force

Vous vous ennuyez à mourir. Du coup, vous vous arrachez les fourches des cheveux, vous vous obstinez à aligner votre stylo perpendiculairement à la table, vous comptez les carreaux au plafond (quand est-ce qu’il va être refait, celui-là ?).

9- Votre corps vous lâche

Après la tête, c’est votre corps qui ne répond plus de rien. Fourmis dans les jambes, épaules douloureuses, dos courbé, articulations coincées… Ce sont les symptômes les plus flagrants d’une réunion qui prend vraiment trop de temps. Et dire qu’après, vous prétendrez être dans une forme olympique devant le médecin du travail…

10- Vous avez sommeil 

Si vous commencez à bailler et que vos yeux vous piquent, c’est sans doute en partie parce que la réunion est trop longue. Commence alors une torture sans nom : vous maintenir éveillé(e) pour ne pas vous écrouler sur votre bureau, et continuer à faire bonne figure devant les autres participants. Courage, vous vous remettrez de cette réunionnite ce soir… En espérant que la nuit portera conseil au prochain animateur de réunion !

Source image à la Une

Commentaires

Laisser un commentaire