L’opening joke ou l’art de débuter sa conférence avec humour

Les premières minutes d’une conférence sont toujours décisives pour captiver l’auditoire et garder son attention pour la suite. Certains conférenciers privilégient la technique de l’opening joke : un trait d’humour qui va mettre le public en confiance. Mais comment faire mouche pendant votre prez avec une opening joke qui déchire ? 

Les bienfaits de l’opening joke

L’opening joke (ou « blague d’ouverture » pour les plus francophiles) est une technique idéale pour briser la glace : simple, rapide, et aux effets immédiats. De la petite anecdote personnelle et comique, à l’auto-dérision, en passant par l’ironie : le choix est pléthorique. Pour être percutante, elle doit néanmoins suivre quelques règles. Elle doit être drôle sans être hors-sujet, et efficace sans être la source d’un fou rire. Ses objectifs : créer une proximité, et capter l’attention de tous.

Une arme à double tranchant

Attention toutefois : le choix de ce trait d’humour, tremplin de votre présentation, peut avoir de bonnes et mauvaises répercussions. L’opening joke doit utiliser les codes de votre monde professionnel, ou les références communes de votre auditoire. À l’inverse, un humour trop cynique, noir, pipi-caca, ou même vulgaire va plomber votre discours dès le début. Vous n’êtes pas un comique professionnel, vous êtes un conférencier qui veut délivrer un “bon mot” avant de passer aux choses sérieuses !

Le bon et le mauvais blagueur

Vous avez décidé de vous lancer avec une opening joke ? Voici quelques bonnes pratiques pour réussir :

  • Faites court et simple : les meilleures blagues sont les plus courtes, n’est-ce pas ? L’opening joke, c’est deux ou trois phrases, pas plus ! Plus elle est longue, plus vous avez de chance d’ennuyer l’auditoire et de louper le coche.

  • Testez-la sur vos collègues : choisissez des collaborateurs qui ont le même profil que votre public et testez votre opening joke sur eux. Vous saurez vite si vous tenez le bon bout ou si votre blague tombe à plat !

  • Allez du sérieux au comique : la plupart des opening jokes commencent sur un ton sérieux pour ensuite finir avec une chute comique. Exemple : “Merci de votre accueil. En venant ici, mon mari/ma femme m’a dit “ne sois pas trop charmant(e), intelligent(e) ou confiant(e), sois comme d’habitude en fait !”.

Et vous, que pensez-vous de l’opening joke pour bien débuter une conférence ? Partagez vos avis avec la rédac en commentaires !

Source image à la Une : Flickr/Eric Heunthep

Commentaires

Laisser un commentaire