Repérez les 4 types de collaborateurs qui font semblant de s’impliquer en réunion

Parfois, en réunion, tout se passe comme dans un rêve. Votre présentation est brillante, vos supports visuels sont réussis, l’assistance boit vos paroles et vous relance de façon pertinente. Oui mais voilà, cela semble presque trop beau. En vous retournant vers le tableau blanc, vous pourriez jurer avoir vu Jean-Pierre passer discrètement d’un air concentré à un bâillement force 10. Soudain, le doute vous envahit. Et si certains faisaient semblant de s’impliquer ?

Tout d’abord, rassurez-vous : en réunion — à moins d’avoir totalement perdu votre modjo —, il n’y a tout au plus qu’un ou deux collaborateurs qui font semblant de s’intéresser à votre ordre du jour. Les autres — puisque vous avez pris soin de n’inviter que les personnes indispensables — contribuent pour de vrai à l’efficacité de votre réunion. Reste à débusquer les imposteurs. Voici les quatre façons de les trouver.

1/ L’imposteur, c’est celui qui a l’air TOUJOURS à fond

Une réunion, malgré tous nos efforts, c’est parfois (trop) long. L’être humain n’a qu’une capacité limitée de concentration : au bout d’un moment — et c’est compréhensible —, il décroche. L’imposteur en revanche est, reconnaissons-le, talentueux. Il sait prendre l’air inspiré trois heures de suite. Heureusement, il a une faiblesse, puisque cette concentration n’est qu’une façade et il n’écoute en fait pas grand-chose. Demandez-lui donc de répéter ce que vous venez de dire… vous serez surpris (voire amusé !) des excuses que l’on peut inventer lorsque l’on est sous pression !

2/ Le fraudeur, c’est celui qui prend trop de notes

La réunion a commencé depuis une heure, et vous n’entendez qu’une seule chose de son côté de la table : “scritch… scritch… scritch…”. On ne pourra pas reprocher à votre collaborateur de ne pas prendre de notes ! Pourtant, lorsque vous faites le tour de la salle, il s’arrange toujours pour vous présenter une page blanche, comme s’il venait de finir de remplir la précédente. Et pour cause ! Il n’y a probablement dans ce petit carnet que des gribouillis et des listes de courses. Pour le débusquer, trouvez un prétexte pour lui emprunter son carnet. Et collez-lui la honte devant tout le monde en exposant ses dessins d’écolier. Non mais !

3/ Le fumiste, c’est celui dont la batterie de smartphone s’épuise beaucoup trop vite

Aujourd’hui, avec tous les outils connectés, il n’est pas choquant de voir des cadres tripoter leurs smartphones durant une réunion. C’est même parfois un gage d’efficacité. Ce qui n’aide en rien à la productivité en revanche, c’est Candy Crush, Angry Birds ou 2048.

Si vous avez un doute sur ce qu’est en train de faire votre collaborateur, nous avons une astuce toute simple. Empruntez-lui quelques secondes son smartphone (pour “regarder l’heure” par exemple). D’un geste, désactivez le mode “silencieux”. Si quelques secondes plus tard vous entendez dans toute la salle les bruits d’oiseaux lancés sur des cochons, vous saurez d’où cela vient !

4/ Le tartuffe, c’est celui qui ne supporte pas votre regard plus de 10 secondes

L’imposteur a beau se vautrer dans sa bouffonnerie, il n’en est pas fier. Pire, il passe la réunion à craindre que vous ne le repéreriez. Profitez de cette faiblesse et de ce manque de confiance en soi. Fixez le collaborateur qui vous inspire le doute pendant 15 secondes. Quelqu’un qui n’a rien à se reprocher soutiendra votre regard, fier que vous ayez remarqué sa dévotion. Un coupable en puissance regardera soudainement son carnet de notes !

Source image : Pixabay

Commentaires

Laisser un commentaire