Comment gérer un élément perturbateur en réunion ?

Dans toutes les réunions du monde et à travers les âges, on trouve des personnalités plus difficiles que d’autres. Parfois, et même trop souvent, ils en deviennent des éléments perturbateurs. Le risque est alors grand de voir tout votre ordre du jour passer à la trappe à cause de l’attitude d’une seule personne. Heureusement, ce n’est pas une fatalité. MeetingsMag vous explique comment vous sortir avec les honneurs de la présence d’un fauteur de troubles en réunion.

Zen… zen…

Tout d’abord, rappelons une évidence : il vous faudra rester calme. Pas question de se mettre à hurler sur la personne qui vous dérange. Encore moins de sortir en pleurant. Tout cela ne ferait qu’envenimer la situation. Restez dans un discours positif. Ne cherchez pas à humilier l’élément perturbateur par la force de vos arguments. Focalisez-vous sur la solution au problème.

Les trois grands perturbateurs de réunion, et comment les calmer

Maintenant que vous êtes dans le bon état d’esprit, venons-en au nœud du problème. Tous les éléments perturbateurs ne se ressemblent pas. Pas plus que ne se ressemblent les solutions à adopter. Voici les trois types de perturbateurs que vous croiserez le plus souvent en tant que manager.

1/ Le râleur

Il a souvent de la bouteille, ou au contraire, il se sent tout puissant depuis sa sortie récente de l’école. En tout cas, il peste, il râle, il contredit : « comme ça, ça ne marchera jamais » ; « c’est pas possible de sortir ça comme ça ! ». Et à côté de ça, il ne se mouille pas quand vous lui demandez son avis, puisqu’il vous répond « ah mais je suis pas chef, moi ! ». On l’aura compris, cet élément perturbateur là a besoin de se sentir impliqué et responsabilisé. Confiez-lui une tâche dans laquelle vous le savez bon. Cela devrait suffire à le calmer. Sinon, faites lui sentir le vent du boulet : « En effet, c’est moi le chef. Passe me voir après la réunion pour parler de ce qui te dérange. »

2/ Monsieur Je-sais-tout

Avoir un avis pertinent, c’est top. Trop la ramener, c’est franchement nul. Cet élément perturbateur là a une méthode efficace (plus que la vôtre, a-t-il l’air de dire). Il parle bien. Et il arrive à entraîner d’autres participants à la réunion. Ce Monsieur Je-sais-tout a besoin d’être dans la lumière. Confiez-lui l’animation d’une partie de la réunion, contre son silence sur les parties qui ne le concernent pas. Quant à ses idées, assurez-lui que vous vous en servirez plus tard.

3/ L’hyper-connecté

Un smartphone, un ordinateur portable, une montre connectée… de son côté de la table, ça sonne, ça vibre, ça bipe, ça tapote. L’hyper-connecté n’écoute pas grand-chose, et il dérange ceux qui aimeraient bien participer pleinement à la réunion. Un avertissement, puis deux. Et au troisième, sanction : corvée de compte rendu. Vous pouvez aussi l’infantiliser un peu en lui prenant son smartphone, en mode « je te le rendrai à la fin de la réunion si tu es sage ».

Il n’est jamais simple de gérer un élément perturbateur en réunion. Cependant, en agissant avec calme et méthode, vous devriez vous en sortir. Bonne chance !

Commentaires

Laisser un commentaire