Bien gérer un fou rire en réunion

En soit, un fou rire, ce n’est pas si grave. Se marrer un bon coup a un réel impact sur le stress, alimente le cerveau en oxygène, masse le ventre, augmente la pression sanguine et aide à la digestion. Sauf que le fou rire ne prévient pas. Et lorsqu’il arrive en réunion, en présence de supérieurs qui eux ne sont pas là pour rigoler, il y a de quoi s’inquiéter et craindre la catastrophe. Alors, comment on fait pour gérer un fou rire ? MeetingsMag vous dit tout.

 

D’où viennent les fous rires ?

Un fou rire n’est jamais anodin. Il a par ailleurs assez peu souvent à voir avec un bon mot : non, personne n’est drôle au point de faire s’écrouler quelqu’un de rire. En particulier dans le monde du travail, il se manifeste suite à une forte tension nerveuse, consciente ou inconsciente. Rire, c’est une façon pour l’organisme de se décharger de cette tension et de s’apaiser, grâce à une décharge d’endorphine.

 

Je ris sans pouvoir m’en empêcher : que faire ?

La réunion a commencé depuis vingt minutes. Vous l’aviez bien préparé ; d’ailleurs, votre première prise de parole s’est parfaitement déroulée. Puis c’est l’événement fatal : Sylvaine, en avançant sur son siège, laisse échapper un bruit de flatulence. Vous savez bien qu’il ne s’agit que du son du tissu de son tailleur sur le bois du dossier. Cela ne devrait que vous faire — à peine — sourire. Mais voilà, vous vous mettez à rire. De plus en plus. Voici comment gérer en cinq étapes.

 

1/ Fermez les yeux

Dès que vous avez compris que vous étiez en face d’une véritable crise de rire, fermez les yeux. Cela vous isolera de l’air ahuri de Sylvaine, et du regard de vos collègues. Faites cela discrètement : placez votre main au-dessus de vos sourcils, comme si vous réfléchissiez avec intensité.

 

2/ Respirez profondément

Puisque le fou rire a pour origine une tension nerveuse, il faut vous soulager. La meilleure façon, c’est de prendre de grandes respirations. En oxygénant votre cerveau, vous vous sentirez apaisé et relaxé. L’étape capitale pour faire cesser le fou rire.

 

3/ Ne luttez pas

Après les deux premières étapes, vous devriez commencer à prendre le dessus sur ce fou rire, et à le faire baisser en intensité. Si vous ressentez le besoin de laisser échapper un petit rire, faites-le. Comme une cocotte-minute dont on ouvre quelques secondes le couvercle, vous vous débarrasserez du surplus de pression. 

 

4/ Excusez-vous

Un collaborateur qui rit, et tout le monde regarde sa braguette pour vérifier qu’elle n’est pas ouverte, en pensant “c’est de moi qu’on se moque ?”. Désamorcez tout de suite cette bombe en vous excusant, et en ajoutant “c’est nerveux”. Sortez boire un peu d’eau au besoin.

 

5/ Reprenez comme si de rien n’était

En fin de crise, reprenez votre place comme s’il ne s’était rien passé. Un fou rire, on ne va pas en faire toute une histoire, n’est-ce pas ?

Source de l’image à la Une : MeetingsMag

Commentaires

Laisser un commentaire