Physique, digital ou hybride ? L’événementiel se réinvente

Hybrid event

Cela fait maintenant un an que la vie économique, sociale et sociétale est submergée par la crise sanitaire liée au Covid.

Des pans entiers de l’activité économique ont été obligé de révolutionner leurs pratiques, leurs rituels… et l’événementiel a ainsi subi une mini-révolution dont on commence seulement à en entrevoir les conséquences.

La question s’est naturellement posée de passer au 100 % digital dans l’organisation et l’animation d’événements. Le virage a été pris et il n’est pas prêt de s’arrêter car de nombreux acteurs continuent d’émerger sur un secteur dont le potentiel de développement est aujourd’hui infini. Mais cela signifie-t-il pour autant la « mort » de l’événementiel physique au bénéfice du digital ?

Il convient en préambule de remettre les choses au clair :  l’événementiel digital (ou numérique) existait déjà avant cette crise du COVID. La crise actuelle n’a fait qu’accélérer certaines tendances, et ce dans tous les secteurs d’activité. De nombreux organisateurs d’événements développaient déjà des solutions numériques ou du moins étudiaient les possibilités virtuelles avant que la crise sanitaire apparaisse. 

Mais on peut se poser la question suivante : ces événements digitaux remplaceront-ils les événements physiques ? 

Le physique, aux origines de l’événementiel

L’événementiel, dans l’imaginaire collectif, est forcément physique ou en présentiel pour reprendre la sémantique actuelle.  Cela permet de rassembler des personnes, de créer ou garder un lien. L’interaction en face à face est un point particulièrement important pour les Hommes. De manière générale, ces derniers ont besoin d’interaction sociale, ce que l’événement physique peut leur offrir.

Du point de vue des entreprises, l’événement physique permet de créer du lien avec les collaborateurs ou avec les clients. L’événement en présentiel permet à une marque de partir à la rencontre de son public, de se rapprocher de lui.

Une fois cette base émotionnelle et sociale posée, regardons les avantages d’un événement physique.

  • La stimulation des sens : Ce format d’événement permet d’engager les participants notamment en suscitant leurs émotions. C’est par la stimulation de ses 5 sens que l’Homme ressent diverses émotions : une odeur qui lui rappel son enfance, une musique qu’il écoutait lors de sa première soirée avec ses copains… Le physique est le format d’événement le plus adapté pour stimuler les sens de ses participants.
  • L’impact économique : Lorsqu’une ville ou un site accueille un événement, les participants sont une manne financière pour les établissements locaux. Les hôtels, les restaurants, les transports et même le tourisme profitent de cette activité supplémentaire. 

Au regard de ces deux éléments, et alors même que nous manquons tous terriblement d’interactions sociales depuis Mars 2020, on peut aisément imaginer que l’événementiel physique, avec la campagne de vaccination massive en cours, va reprendre ses lettres de noblesse et se réimposer comme incontournable, au détriment du digital.

Le digital, ou l’événement au long cours

Oui mais… Le digital a encore de beaux jours devant lui, voire même n’en est qu’à ses débuts. Et des plateformes collaboratives comme Wisembly ont un rôle crucial à jouer dès lors qu’il s’agira de penser, d’organiser et d’animer son événement digital.

Le télétravail se généralise et bon nombre de salariés sont encore à 50 voire 80 % chez eux. L’expérience du Covid aidant, selon une étude menée par LinkedIn auprès de 200 organisateurs d’événements BtoB, 51% d’entre eux souhaitent continuer avec le format digital pour ne pas être tributaires du contexte sanitaire. Enfin, un événement digital existe dans la durée, grâce au replay, et offre des outils d’analyse et des KPi’s qui s’avèrent incontournables pour qui veut s’assurer de la réussite sa manifestation. Et ça, seul le digital le permet aujourd’hui.

Mais l’événement digital c’est aussi : 

  • Plus économique. C’est le principe du tout-en-un. Et Wisembly par exemple, avec sa plateforme participe à cette mutualisation des coûts en regroupant sur un seul et même outil toutes les fonctionnalités pour organiser, animer et analyser son événement.
  • Plus visible. D’un point de vue strictement marketing, l’événement digital est beaucoup plus impactant. Replay diffusé sur les réseaux sociaux, partages de documents, sont autant d’atouts pour faire vivre son événement dans la durée.
  • Sans limite. Un événement digital n’est pas contraint par un espace physique ne permettant pas d’accueillir autant de monde qu’on le souhaiterait. On peut inviter autant de monde sans limite de place et surtout en donnant une dimension internationale à son événement puisque tout le monde, où qu’il soit peut participer.

On pourrait donc penser, au regard des avantages et qualités de l’événementiel en présentiel versus le digital, que ce dernier remporterait haut la main ce duel. Mais il faut plutôt imaginer la complémentarité des deux pour créer une nouvelle catégorie, qui commence d’ailleurs à trouver sa place, le phygital ou hybride.

On associe ainsi le meilleur du format physique avec les atouts du digital. En accompagnant son audience présente sur site avec une application mobile et celle à distance avec une plateforme telle que Wisembly. Deux expériences bien distinctes pour un événement réussi !

Commentaires

Laisser un commentaire